Menu icoMenu232White icoCross32White
<
>

Alexandre Langlois - Résumé de l'interview

 

Le mouvement Refondation 2022

Alexandre Langlois explique avoir été sollicité il y a un peu plus d'un an pour porter une candidature à la présidentielle. C'est dans cette dynamique qu'il s'est rapproché du parti Refondation afin de rassembler "tous les gens déçus de gauche et de droite et les abstentionnistes". De cette rencontre est né le mouvement Refondation 2022. L'entretien aborde ensuite le positionnement du mouvement sur l'axe gauche/droite, jugé non pertinent, et son caractère libéral.

Alexandre Langlois

Engagé dès ses études dans le syndicalisme, le candidat a ensuite exercé le métier de policier, principalement dans le renseignement, et également des responsabilités syndicales au sein de la police "pour avoir le droit de travailler correctement". (5'20). D'abord affilié à la CGT, des différences de vision ont conduit le syndicat Vigi à une scission aboutissant à son autonomie. Par la suite, l'affaire Benalla, "l'usage disproportionné de la violence" pendant le mouvement des Gilets Jaunes et la répression syndicale l'ont conduit à vouloir s'engager en politique, niveau désormais "pertinent pour faire changer les choses".

Police et services publics

La suite de l'entretien (12'05) porte sur le Beauvau de la sécurité, les mesures annoncées par le gouvernement à cette occasion et le rôle que la police doit occuper dans une démocratie. Alexandre Langlois défend notamment la nécessité de s'orienter vers des stratégies de désescalade lors des manifestations ou encore l'indépendance de l'IGPN, chargé d'enquêter sur la police. De manière plus générale, il souhaite mettre en place un contrôle des services publics intégrant aussi bien les usagers que des professionnels. (14'20). 

Essayez la démocratie ! 

C'est le titre du livre écrit par Alexandre Langlois afin d'exposer sa vision sur les sujets qui lui tiennent à coeur. (22'50). Critiquant le système électoral qui a abouti à l'élection d'Emmanuel Macron "élu réellement par 7% des électeurs", le candidat propose de revoir profondément le système démocratique "en faisant cohabiter un système représentatif et une démocratie." Cette transformation passerait notamment par la mise en place de référendums d'initiatives citoyenne sur le modèle de la Suisse pour les questions qui engagent la société sur des années. De même, Alexandre Langlois souhaite l'abrogation de l'article 89-3 de la Constitution afin de s'assurer que les changements de la Constitution ne puissent être approuvés que par référendum. L'entretien se penche ensuite sur les réformes du paysage médiatique que contiendra le programme (28'30).

 

 

 

 

 

 

 

Economie : "Le contrat mondial"

Au niveau économique, Refondation 2022 porte le projet d'une grande alliance des pays avec des niveaux de développement comparables afin de tirer vers le haut les standards de production mondiale.(30'35). L'objectif de ce projet est de mettre fin à la compétition mondiale à outrance dont le seul résultat est l'affaiblissement des sociétés. Concrètement, une taxation serait appliquée sur les produits en provenance de pays extérieurs à la zone. Les fruits de cette taxation seraient ensuite reversés aux pays concernés par la taxe afin de les aider à améliorer leur niveau de vie. Pour autant, le candidat reconnaît également la nécessité de relocaliser une partie de la production, notamment les industrie de pointe et la production alimentaire.

La France n'ayant pas les moyens seule d'impulser cette dynamique, Refondation 2022 compte sur une dynamique européenne nouvelle. L'objectif serait de relancer l'idée d'Europe des nations conformément au souhait initial du Général De Gaulle et au plan Fouchet. L'entretien s'attarde un moment sur les conditions de possibilité de cette dynamique nouvelle. (40'08). Compte tenu des défis à relever, Alexandre Langlois prône l'idée "d'un consensus acceptable par tous", plutôt que la guerre économique actuelle.   

Immigration

Refondation 2022 part du postulat que "si les gens ont un bon niveau de vie chez eux, il n'y a pas de raison qu'ils partent". Sur ce sujet, l'essentiel est donc d'établir des règles du commerce mondial "justes et équitables" pour tous les pays. (49'17). Exprimant le souhait de voir les valeurs de "liberté et responsabilité" gagner en importance, Refondation 2022 défend l'idée que les citoyens qui souhaitent accueillir des migrants les accompagnent et s'en portent responsables civilement, pénalement et financièrement. Il cite à ce sujet l'exemple de Cédric Herrou qui a accueilli des migrants dans sa ferme. L'Etat déléguerait donc l'accueil aux citoyens et aux associations en concluant avec eux des conventions. Pour Alexandre Langlois, ce fonctionnement permettrait de rétablir des conditions d'accueil humaines, loin de la froideur de la bureaucratie française.

Quant au droit d'asile "complètement dévoyé aujourd'hui", les demandes devraient être avant tout déposées dans les consulats et ambassades des pays d'origine. Après examen, la France serait à même de protéger au mieux les personnes véritablement menacées. A ce titre, Alexandre Langlois est favorable au fait d'accorder l'asile à Julian Assange. Enfin, concernant les étudiants, le candidat est favorable au fait de les encourager à venir étudier en France, "pour le rayonnement" que cela induit.

Succession 

La fin de l'entretien porte sur la réforme des droits de succession portée par Refondation 2022. (1'00'16). L'objectif de la réforme serait de taxer progressivement les successions (rien en dessous de 600 000€ mais 70% au-dessus de 1 000 000€). Le fruit de la taxe (environ 40 000€) serait reversé ensuite aux jeunes ne bénéficiant pas d'héritage afin de les aider à démarrer dans la vie.  

Nous évoquons pour finir ce que signifie pour elle le pluralisme et son environnement culturel.  (1'04'00)