Menu icoMenu232White icoCross32White

Le Parti Animaliste

 

Depuis quelques années, la défense de la cause animale défraie régulièrement la chronique suite à la publication de vidéos par des associations militantes. Pourtant, la défense animale a des racines historiques qui remontent à l'Antiquité, notamment avec Pythagore. Plus récemment, les philosophes des Lumières et plus tard Victor Hugo se sont positionnés fermement sur cette question, mettant en échec pour Hélène Thouy l'affirmation selon laquelle défense des Hommes et des animaux s'opposeraient. 

L'engagement des militants dans cette cause s'appuie sur la reconnaissance scientifique de la sensibilité des animaux. La déclaration de Cambridge est à ce titre emblématique.

La première partie de l'entretien s'attache à définir et saisir les grandes notions de la défense des animaux car si, de l'extérieur, cette cause peut donner l'impression d'être un bloc, de nombreux courants différents en sont en réalité les animateurs.

L'antispécisme par exemple consiste à défendre l'idée que le critère de l'espèce n'est pas pertinent pour décider d'appliquer des traitements différents à des individus, son intérêt devant être pris en compte. On entend ici individu au sens d'individu humain ou non-humain.

Pour autant, la prise en compte de l'intérêt ne signifie pas l'application stricte de l'égalité entre les individus. "Il ne s'agit pas de donner le droit de vote aux poules" mais d'aboutir à l'amélioration des conditions de vie des animaux par la prise en compte de leurs besoins. La suite de l'interview se penche sur la distinction entre "abolitionnistes" militant pour l'arrêt de l'exploitation des animaux, et "welfaristes", militant pour l'amélioration de leurs conditions, même si pour Hélène Thouy "cette distinction ne recouvre pas la réalité du mouvement".

Quant à savoir comment se positionne le Parti Animaliste, sa cofondatrice nous explique qu'il a pour but "de mettre fin à certaines pratiques", notamment l'élevage intensif. Mais il n'a pas vocation " à mettre fin aujourd'hui aux élevages et aux abattoirs".

Aux yeux du Parti Animaliste, toutes les violences sont liées, qu'elles s'appliquent aux Hommes ou aux animaux.  Et de la même manière, l'amélioration des conditions de vie des uns est compatible avec l'amélioration des conditions des autres. Hélène Thouy prend à ce titre l'exemple de l'élevage, activité éprouvante et peu rémunératrice pour les agriculteurs. La solution mise en avant serait de proposer aux agriculteurs une reconversion vers une agriculture végétale. L'objectif du parti Animaliste est en effet une "réduction drastique" de la consommation de produits carnés.

La suite de l'entretien porte sur les arguments souvent avancés pour s'opposer à cette cause, notamment le fait que les animaux se mangent entre eux ou encore que des formes d'exploitation existent entre les animaux.

La souffrance ressentie par les animaux n'étant pas évidente à identifier dans tous les cas, Hélène Touy explique que le parti Animaliste souhaite le respect d'un "principe de précaution" pour tous les animaux afin de réduire leurs souffrances et de leur porter atteinte le moins possible. Nous évoquons donc logiquement le cas des animaux dits "nuisibles", particulièrement les sangliers.

L'entretien se focalise ensuite sur le cas particulier de la France, l'état de la législation, et les facteurs qui aux yeux des militants sont des freins à l'avancée de la cause animale.

D'un point de vue économique, la cofondatrice du Parti Animaliste reconnaît que le libéralisme a des effets très négatifs sur la condition animale. Pour autant, elle émet l'idée que ce dernier ne serait pas "en soi incompatible" avec la défense de la cause animale et prend l'exemple de la viande végétale élaborée à partir de végétaux par l'industrie. Par ailleurs, le parti Animaliste n'a pas d'opposition de principe à la viande de synthèse élaborée  en laboratoire (le programme étant en cours de rédaction). 

La fin de l'entretien est dédié plus particulièrement à la création du parti Animaliste, les raisons de sa création autour d'un thème unique, les implications de ce choix, ses résultats électoraux rapides ou encore les réactions des autres partis. Le choix d'une thématique unique n'empêche d'ailleurs pas le parti Animaliste de se positionner sur des questions de démocratie (le RIC figurait dans son programme dès 2017), ou de politique internationale.

Si le parti a été créé par des militants, Hélène Thouy précise qu'il "n'entretient pas de relations structurelles" avec les associations militantes, même si des liens personnels existent.

Hélène Thouy est avocate, cofondatrice du Parti Animaliste et a été tête de liste aux élections européennes de 2019.

 

 

Sommaire de l'émission

 

00:00 : Introduction

00:50 : Présentation d’Hélène Thouy

1:22 : Les origines de la défense de la cause animale 

2:45 : La notion de sentience chez les animaux

4:51 : Spécisme et antispécisme 

8:22 : Les différents courants de défense de la cause animale  

10:00 : Le positionnement du Parti Animaliste

11:12 : Les arguments avancés contre la défense animale

12:45 : Le positionnement du Parti Animaliste sur l’élevage

15:06 : Les animaux se mangent bien entre eux aussi

15:50 : Les fourmis élèvent bien des pucerons

17:08 : Quel est l’intérêt des animaux ?

18:20 : Comment s’assurer de la sentience des animaux  

19:58 : La notion d’animaux « nuisibles »

23:37 : Le positionnement de la France sur la défense de la cause animale 

25:00 : L’évolution législative en France

30:00 : Défense de la cause animale et compétition économique.

33:00 : Les alternatives à la viande  

35:58 : Des pays modèles en matière de défense animale ?

36:08 : La genèse du Parti Animaliste, résulats

41:00 : Le choix d’un parti monothématique 

45:20 : Les résultats des élus Animalistes

46:39 : L’instrumentalisation de la défense animale ?

48:38 : Abstention et propositions politiques   

52:07 : Stratégie pour 2022

52:52 : Quels liens avec les associations de défense animale ?

53:48 : Quelle place pour les animaux à l’avenir ? Retour à la traction animale ?  

55:50 : Les animaux travaillent-ils ?

58:12 : Le dérèglement thématique, une cause qui concerne également les animaux

1:02:42 : Défense animale et libre échange

1:04:50 : Le pluralisme pour Hélène Thouy

1:07:03 : Son environnement intellectuel